Sunumbir, votre site inclusif d'analyses !

" Aucune moisson ne se récolte 
Sans que quelqu'un ne l'ait semée
Aucun espoir pour nos révoltes
Si personne ne veut les mener." 
Tiken Jah Fakoly, Le prix du paradis, 2014

Citation de la semaine du 23 au 29 avril 2018

" La lecture demeurera un meilleur instrument pour la formation de l'esprit.'
André Maurois (1885-1967), Le soir.

Un dimanche, un texte : Texte cent quatre-vingt-quinzième

Un dimanche, un texte
Texte cent quatre-vingt-quinziéme 
Texte choisi : " Papiers sales" de Almamy Mamadou Wane
I- Présentation de l'auteur : Né en 1964 à Dakar, M. Almamy Mamadou Wane a publié France Sénégal, une vitrine craquelée, en 1997; Le Sénégal entre deux naufrages ? Le Joola et l'alternance, en 2003; et les deux recueils poétiques L'éloge de l'évidence, en 2003;  Les larmes du soleil, en 2015 et La cuisine françafricaine, en 2016.
II- Texte : Papiers sales
Journalistes corrompus à la plume téléguidée
Guidée par la quête du bonheur facile
Ils sont forts pour tuer
Ils sont forts pour masquer
Ils font et défont leurs maîtres dépendants
Pendant ce temps la faim anime les quartiers
Sale temps pour des propres papiers
Par les pions heureux du damier
Pile et face à l'échec

Dakar, le 14 décembre 2014
      Almamy Mamadou Wane, Les larmes du soleil, Athena.edif, Collection Mémoires vives, Dakar, 2015.

III- Quelques axes de lecture
- Les marques d'une poésie militante
- Dénonciation de la corruption 
- Le pari de la lucidité
- Repérage et interprétation de figures de style : anaphore, parallélisme, antithèse, hyperbole, personnification, antiphrase, etc.
IV- Insistons sur
Des figures de style
1- L'anaphore est une figure de style, d'insistance, consistant à répéter un mot ou une expression en début de vers ou de phrase.
Exemple : " Ils sont forts pour" 
2- Le parallélisme met sur le même plan des mots ou groupes de mots construits de la même manière
Exemple :
' Ils sont forts pour tuer
Ils sont forts pour masquer" 
3- L'antithèse permet de rapprocher des notions contraires.
Exemple: Ils font et défont

22/04/2018

 

Nous disons : Non au parrainage !

À toutes sortes de tripatouillages
De notre Constitution. Ne cautionnons pas cet inélégant sabotage
Avec la rupture tant promise, nous nous attendions à un salutaire dépannage
Une fois au pouvoir, notre président voit, hélas, dans la transhumance des avantages

Objectivement parlant, seul un nécessaire recadrage
Mettra fin aux abus et pratiques d'un autre âge
Le Sénégal mérite, tout de même, qu'on le soulage !
Une fois au pouvoir, ne vous fiez pas à ceux qui courent derrière honneurs et avantages

Une fois au pouvoir, ayez le sens du dialogue inclusif, du partage
Pour la vitalité de notre démocratie. Ayez une sage
Attitude; en lisant entre les lignes les messages
Qui vous sont délivrés par vos concitoyens. À défaut de nous donner des gages
Nous vous dirons simplement : Dégage !
Et tournerons tranquillement votre page.
©Ibnoze

Pr Abdoulaye Bathily au Grand jury du 1 avril 2018 présenté par Mamoudou Ibrahima Kane
Extraits
1-  La rupture Senghor/ Mamadou Dia
a plombé le Sénégal. 
Malheureusement, on n'a pas rendu suffisamment hommage à Mamadou Dia. Par exemple, aucune institution de la République, aucune infrastructure du pays ne porte la marque, ... le nom de Mamadou Dia. Ça, c'est une injustice qu'il faut réparer. C'était un nationaliste. S'il y a un père de l'indépendance du Sénégal, c'est bien Mamadou Dia
Le président Mamadou Dia a été une figure tutélaire de toutes les luttes.

2- Khalifa Sall condamné à 5 ans de prison ferme
Pour moi, il est clair que c'est un procès politique. Dès le départ, je l'ai senti ...je me suis renseigné à différents niveaux et le déroulement même du procès, les péripéties de cette affaire montre très clairement qu'il s'agit d'une affaire politique.

" Nos presidents sont choisis pour leurs qualités propres, ou celles qu'on leur suppose."
                              Régis Debray, La République expliquée à ma fille, Seuil, 1998.

" La littérature est parfaitement inutile : sa seule utilité est qu'elle aide à vivre."
Claude Roy 

" Une part de l'action symbolique à la télévision, au niveau des informations par exemple, consiste à attirer l'attention sur des faits qui sont de nature à intéresser tout le monde, dont on peut dire qu'ils sont omnibus – c'est-à-dire pour tout le monde."
Pierre Bourdieu, Sur la télévision, 1996.

" Les faits divers, qui ont toujours été la pâture préférée de la presse à sensations ; le sang et le sexe, le drame et le crime ont toujours fait vendre et le règne de l'audimat devait faire remonter à la une, à l'ouverture des journaux télévisés, ces ingrédients que le souci de respectabilité imposé par le modèle de la presse écrite sérieuse avait jusque-là porté à écarter ou à reléguer."
                                                                          Pierre Bourdieu, Sur la télévision, 1996

29186222 1741099182594756 3608011874282504192 o

Non à la transhumance !

Une belle bande d'opportunistes politiques
Serigne Mbacké Ndiaye qui fut porte-parole de Wade ( qui soutenait , de facto, l'ancien président pour un troisième mandat) a retourné sa veste au même titre que Talla Sylla.
Dans un publi-reportage qui passait,  hier, sur la RFM , Serigne Mbacké Ndiaye ( leader du mouvement Convergence Libérale et Patriotique) animait une conférence sur le thème
" La réélection du président Macky Sall s'impose à nous" 
Bande de transhumants ! Vous ne rendez aucun service au " bientôt ex président de la République.

3/03/2018

Que de parades ! 
Ainsi donc, on a institué le Grand Prix du Chef de l’Etat pour l’enseignant. Jeudi 28 décembre 2017, une cérémonie marquant la première édition dudit Grand Prix fut organisée au Grand Théâtre.
Autre parade : 
Bienvenue au pays des parades. Bienvenue au pays où l’on feint d’ignorer que le système éducatif est malade. Au lieu de tenter d'éradiquer les maux qui gangrènent l’école publique sénégalaise, le gouverne-ment poursuit sa belle errance en donnant l'impression de fêter l'excellence. 
Pour nous, c’est juste de la poudre aux yeux. Une autre trouvaille pour donner l’impression de faire de l’école une priorité alors que le gouverne-ment peine à respecter les engagements pris depuis 2014. 
Bienvenue au pays des parades (sans oublier les généralisations abusives) où l’on s’empresse de déplorer la triste démotivation des enseignants sans pour autant essayer de comprendre le pourquoi du comment. 
L'attitude du gouvernement démotive les enseignants 
Que de béni-oui-oui qui voudraient que nous fermions les yeux des failles inhérentes au système éducatif. Une chose est sûre, nous n’avons nullement cherché à jouer les trouble-fête. Seulement, après la fête nous sommes appelés à rester lucides pour apprécier objectivement la situation dans laquelle baigne l'école publique sénégalaise.
Le seul service que nous pouvons rendre aux " autos-riz-thé" actuelles ne consisteraient donc pas à jouer aux flatteurs zélés, mais à leur dire la vérité. Nous leur rappelons ainsi les engagements qu'elles avaient pris et renouvelés. 
1- Pour mettre fin aux lenteurs administratives qui plombent la carrière des enseignants, le gouvernement avait promis une dématérialisation et avait lancé une opération coup de poing pilotée par Mme Bampassy : la carrière des enseignants n'est toujours pas une priorité. ( Sur la deuxième et la troisième photo figurent des enseignants qui profitent des congés pour se rendre au Ministère de la Fonction publique. Ils sont obligés de s'occuper de leur carrière; ne parlant que de projets et d'actes administratifs).
Pour mettre fin à la grève des enseignants qui retenaient les notes des élèves pour fustiger le non-respect des accords réalistes et réalisables, le gouvernement était monté au créneau et avait servi des demandes d'explication aux grévistes qu'il avait ensuite réquisitionné avant de leur servir des convocations pour qu'ils soient entendus à la Police. 
Tout est question de volonté politique : le fait est que le gouvernement préfère hypothéquer la carrière des enseignants. Paradoxalement, il veut nous faire croire qu'il voudrait réunir les conditions pour rendre l'école performante. De la pure poudre aux yeux ! 
Des urgences : 
Pour rester crédible aux yeux des enseignants, le gouvernement devra respecter ses engagements, tous les engagements pris et jugés à l'époque réalisables. Il devra aussi donner des gages pour mettre fin à ces grèves récurrentes qui interviennent parce que le gouvernement préfère diaboliser les enseignants, en faisant la sourde oreille.
Dire que les récentes grèves n'auraient jamais lieu si le gouvernement avait payé, à temps, comme promis ( le 30 novembre de chaque année) les indemnités du Bac et du BFEM. 
Pour espérer mettre un terme à la démotivation des enseignants, le gouvernement devra mettre un terme à toutes ces frustrations qui font que, dès la moindre occasion bon nombre d'enseignants quittent les classes pour diverses raisons. 
Que la restitution tant promise des ponctions soit effective !

Aminata Sow Fall nous rappelle ceci :
"Le mal est en nous, il ne faut pas l'oublier(...). Le combat essentiel est de réapprendre à placer l'homme sur le piédestal de nos valeurs afin que nos appétits énormes, nos ambitions et nos instincts contre nature n'étouffent plus la part noble de nous-mêmes." Les Festins de la détresse, 2005, p.65.
Ok ipad 1230

Écrire comme Léon Laleau pour décrier l'apologie de la transhumance

Atelier d'écriture virtuel : Tenter de respecter le nombre de vers, le nombre de syllabes et les rimes 
Trahison 
Ce fait décevant qui ne correspond 
Pas à nos valeurs ou à nos coutumes 
Vient plomber l'essor de notre Nation.
Cette attitude agite l'amertume 
Des électeurs; sentez-vous cette errance 
Et la promotion qu'on trouve normale 
De la trahison nommée transhumance 
Ce qui n'honore pas le Sénégal ? 
Ibnoze 
22/09/2017

Poème original 
          Trahison
Ce cœur obsédant, qui ne correspond
Pas avec mon langage et mes coutumes,
Et sur lequel mordent, comme un crampon,
Des sentiments d'emprunt et des coutumes
D'Europe, sentez-vous cette souffrance
Et ce désespoir à nul autre égal
D'apprivoiser, avec des mots de France,
Ce cœur qui m'est venu du Sénégal ?
 Lèon Laleau, poème cité par Léopold Sédar Senghor, P.U.F., Paris, 1948

Img 7654

Sunumbir sur France 24

Sur France 24, Alexandre Capron a parlé de sunumbir dans Les Observateurs du 9 septembre 2017
Un focus fut fait aussi bien sur l'initiative Save Dakar et sunumbir 
http://observers.france24.com/fr/20170718-dakar-photos-prises-vif-denoncer-incivilites-quotidien-senegal

 
 

18 avril 2012, Conférence de presse conjointe : N. Sarkozy et M. Macky Sall
L'euphorie aidant, M. Macky qui avait pris fonction Le 2 avril 2012, déclarait ceci  : 
" Le Sénégal est un pays démocratique et il le restera.
Je veillerai personnellement à ce que ce modèle de démocratie soit irréprochable. C'est la raison pour laquelle, dès l'entame de mon mandat, j'ai décidé de renoncer à deux années de mandat :  pour passer du septennat ... vers un quinquennat. Et,  je ferai inscrire dans la nouvelle constitution, qui sera en élaboration, et qui va consolider,  disons les aspects démocratiques ... pour que le mandat soit dorénavant de cinq ans renouvelable une seule fois." Macky Sall

Les pronoms démonstratifs : Ceci / Cela

1- Ceci annonce ce qui va suivre.
Exemple : Il tenait à vous dire ceci : il est conscient de ...
2- Cela, qui ne prend jamais d'accent, renvoie à ce qui précède.
On dira ainsi cela dit.
L'expression " ceci dit"  est incorrecte. 
Exemple : Vous avez raison, cela dit mon option est différente.

Source : M.-C. Bayol, M.- J. Bavencoffe, La Grammaire Française, Nathan, 1988.

Img 4188

Sunumbir.com est un îlot. On y promeut :

Indépendance
Lucidité
Objectivité
Tact

14424051 1184736974897649 462377867 o

Galerie