Sunumbir, votre site inclusif d'analyses !

I- Présentation de l'auteur :
Mariama Bâ ( 1929-1981) est l'auteur de deux romans Une si longue lettre ( 1979) et Un chant écarlate ( paru à titre posthume en 1981). Elle obtint, en 1980, le Prix Noma avec son premier roman Une si longue lettre (1979).

II- Texte choisi : L'espérance m’habite
À demain, mon amie.
      Nous aurons donc du temps à nous, Aïssatou, d’autant plus que j’ai obtenu la prolongation de mon congé de veuvage.
     Je réfléchis. Cette tournure de mon esprit ne te surprend guère… Je ne pourrai m’empêcher de me livrer à toi. Autant me résumer ici.
      Les irréversibles courants de libération de la femme qui fouettent le monde, ne me laissent pas indifférente. Cet ébranlement qui viole tous les domaines, révèle et illustre nos capacités.
   Mon cœur est en fête chaque fois qu’une femme émerge de l’ombre. Je sais mouvant le terrain des acquis, difficile la survie des conquêtes : les contraintes sociales bousculent toujours et l’égoïsme mâle résiste. Instruments des uns, appâts pour d’autres, respectées ou méprisées, souvent muselées, toutes les femmes ont presque le même destin que des religions ou des législations abusives ont cimenté.
     Mes réflexions me déterminent sur les problèmes de la vie. J’analyse les décisions qui orientent notre devenir. J’élargis mon opinion en pénétrant l’actualité mondiale.
     Je reste persuadée de l’inévitable et nécessaire complémentarité de l’homme et de la femme.
    L’amour, si imparfait soit-il dans son contenu et son expression, demeure le joint naturel entre ces deux êtres.
   S’aimer ! Si chaque partenaire pouvait tendre sincèrement vers l’autre ! S’il essayait de se fondre dans l’autre ! S’il assumait ses réussites et ses échecs ! S’il exhaussait ses qualités au lieu de dénombrer ses défauts ! S’il réprimait les mauvais penchants sans s’y appesantir ! S’il franchissait les repaires les plus secrets pour prévenir les défaillances et soutenir, en pansant, les maux tus !
     C’est de l’harmonie du couple que nait la réussite familiale, comme l’accord de multiples instruments crée la symphonie agréable.
    Ce sont toutes les familles, riches ou pauvres, unies ou déchirées, conscientes ou irréfléchies qui constituent la Nation. La réussite d’une nation passe donc irrémédiablement par la famille.
                  * * *
      Pourquoi tes fils ne t’accompagneront-ils pas ? Ah ! les études…
      Ainsi, demain, je te reverrai en tailleur ou en robe-maxi ? Je parie avec Daba : le tailleur. Habituée à vivre loin d’ici, tu voudras – je parie encore avec Daba – table, assiette, chaise, fourchette.
— Plus commode, diras-tu. Mais, je ne te suivrai pas. Je t’étalerais une natte. Dessus, le grand bol fumant où tu supporteras que d’autres mains puisent.
   Sous la carapace qui te raidit depuis bien des années, sous ta moue sceptique, sous tes allures désinvoltes, je te sentirai vibrer peut-être. Je voudrais tellement t’entendre freiner ou nourrir mes élans, comme autrefois et comme autrefois, te voir participer à la recherche d’une voie.
     Je t’avertis déjà, je ne renonce pas à refaire ma vie. Malgré tout – déceptions et humiliations – l’espérance m’habite. C’est de l’humus sale et nauséabond que jaillit la plante verte et je sens pointer en moi, des bourgeons neufs.
     Le mot bonheur recouvre bien quelque chose, n’est-ce pas ? J’irai à sa recherche. Tant pis pour moi, si j’ai encore à t’écrire une si longue lettre…
— Ramatoulaye —

                                        Mariama Bâ, Une si longue lettre, NEA, 1979.
Quelques axes de lecture 
- La place de la femme dans la société sénégalaise 
- Ramatoulaye et Aïssatou : Une amitié sincère 
- Des phrases aux allures de vérité générale

17/06/2018

 

" Vous êtes ce que vous êtes, et tout ce que les flatteurs pourront dire ne vous fera pas plus grand que vous êtes ; demandez-vous plutôt à vous-même si vous êtes vertueux et si vous avez fait des efforts pour devenir meilleur ; souvenez-vous que la plupart des louanges ne sont que des mensonges complaisants." 
In Cours d'Analyse grammaticale. 
Bonne fête de Korité !  

Img 20180512 154849

Citation de la semaine du 11 au 17 juin 2018

" L'honneur commande que nous soyons strictement fidèles à la parole donnée."

Maurice Grevisse, in Cours d'Analyse grammaticale

 

"Pour moi, c'est une statue."
M. Mansour Faye répondant à une question de Mamoudou Ibra Kane, Grand jury du 10 juin 2018

PS : M. Faye n'a pas voulu aller au fond des choses. Avec le temps, il comprendra que plus rien ne sera comme avant

Remue-ménage du 3 juin 2018
Alassane Samba Diop : Je voudrais qu'on parle du pétrole et du gaz ...
Jacques Habib Sy : Sur cette question du pétrole, tout ce que je peux dire c'est qu'il y a eu un conflit d'intérêts fondamental, ouvert ...
Abdou Aziz Diop : Aucun
Jacques Habib Sy : ... Qu'on a vu entre le fait que président de la République ...
Abdou Aziz Diop : ... Aucun conflit d'intérêts
Jacques Habib Sy :  ... entre le fait que président de la République ait laissé son frère s'impliquer dans les hydrocarbures
Abdou Aziz Diop : Ça, c'est du passé. 

Ma conviction : En voulant coûte que coûte défendre l'indéfendable, M. Abdou Aziz Diop ne cesse de se ridiculiser. Pour lui, la question du conflit d'intérêts,  eu égard au dossier Petrotim avec l'implication d'Aliou Sall, relève du passé.

Un dimanche, un texte : Texte cent quatre-vingt-dix-neuvième

Texte choisi : " Le déserteur" de Boris Vian
l - Présentation de l'auteur : Boris Vian (1920 – 1959) est un écrivain français. " La chanson « Le déserteur » fut écrite en 1954, probablement en réaction au recrutement pour la guerre d'Indochine, et juste avant le début de la guerre d'Algérie. Cette chanson prend la forme originale et provocatrice d'une lettre ouverte au président de la République de l'époque René Coty. Véritable déclaration d'insoumission, la première version, jugée trop subversive ne trouve aucun éditeur."

II- Texte : Le déserteur
Monsieur le Président 
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps

Je viens de recevoir
Mes papiers militaires
Pour partir à la guerre
Avant mercredi soir

Monsieur le Président
Je ne veux pas la faire
Je ne suis pas sur terre
Pour tuer des pauvres gens

C’est pas pour vous fâcher
Il faut que je vous dise
Ma décision est prise
Je m’en vais déserter.

Depuis que je suis né
J’ai vu mourir mon père
J’ai vu partir mes frères
Et pleurer mes enfants

Ma mère a tant souffert
Elle est dedans sa tombe
Et se moque des bombes
Et se moque des vers

Quand j’étais prisonnier
On m’a volé ma femme
On m’a volé mon âme
Et tout mon cher passé

Demain de bon matin
Je fermerai ma porte
Au nez des années mortes
J’irai sur les chemins.

Je mendierai ma vie
Sur les routes de France
De Bretagne en Provence
Et je dirai aux gens :

Refusez d’obéir
Refusez de la faire
N’allez pas à la guerre
Refusez de partir

S’il faut donner son sang
Allez donner le vôtre
Vous êtes bon apôtre
Monsieur le Président

Si vous me poursuivez
Prévenez vos gendarmes
Que je n’aurai pas d’armes
Et qu’ils pourront tirer
     Boris Vian, Textes et chansons, 1955.
III- Quelques axes de lecture
- L'art de dire autrement les choses
- La poésie dérange
- Le refus . Le refus d'obéir aux règles de la société
- Qui parle ? À qui ?
- La progression des idées
- Repérage de champs lexicaux
- La valeur des temps et modes verbaux
- Pourquoi cette fut-elle interdite pendant une dizaine d'années ?
- Les marques de l'ironie
- Repérage et interprétation de figures de style : anaphore, parallélisme, métonymie, gradation, énumération, etc.
- Expliquez la chute du poème
- Le niveau de langue utilisé
- L'effacement de la ponctuation
- Etudiez les rimes et le mètre des vers
IV- Insistons sur
1- L'impératif :
L'impératif est "le mode de l'injonction(1). Il permet d'exprimer, à la forme positive, un ordre, une exhortation, une prière, un conseil ou une suggestion.
Il permet d'exprimer, à la forme négative, la défense." 
Il existe à la deuxième personne du singulier et aux deux premières personnes du pluriel.
 Exemple : " Refusez d’obéir
Refusez de la faire
N’allez pas à la guerre
Refusez de partir"

2- Le mètre utilisé
L'hexasyllabe est un vers qui comporte 6 syllabes
Exemple : " Au nez des années mortes
                     J’irai sur les chemins."

Maquillons encore ! 
M. Le Président de la République a la possibilité de nommer qui il veut, comme il veut, où il veut et quand il veut. Il en sera toujours ainsi tant qu'il sera aux commandes. 
Seulement, en s'intéressant aux actes posés depuis 2012, on voit clairement le caractère creux du slogan, mille fois répété, " La patrie avant le parti". Contrairement à Macron, Macky ne pourra jamais dire, sur plusieurs questions, " Je fais ce que j'ai dit."
Après la mort de l'étudiant Mamadou Fallou Séne ...
En nommant MM. Ousmane Thiaré et Pape Ibrahima Faye respectivement Recteur et Directeur du CROUS ( sur proposition, à coup sûr, du Ministre de l'enseignement supérieur et du Ministre de l'hydraulique, par ailleurs beau-frère du président de la République) nos autos-riz-thé démontrent à quel point elles manquent de lucidité.
Devant la délicatesse de la situation prévalant à l'Université Gaston Berger depuis des semaines, et le meurtre de l'étudiant Mohamadou Fallou Séne, elles auraient pu porter leur choix sur l'expérience et la sagesse au détriment de la jeunesse et de l'aspect symbolique.
PS : Je tiens à féliciter M. Pape Ibrahima Faye que je connais depuis plus d'une vingtaine d'années même si je sais qu'on lui a remis une patate chaude. Sa détermination aidant, il essayera, à coup sûr, de relever le défi.

Écrire comme Léon Laleau pour décrier l'apologie de la transhumance

Atelier d'écriture virtuel : Tenter de respecter le nombre de vers, le nombre de syllabes et les rimes 
Trahison 
Ce fait décevant qui ne correspond 
Pas à nos valeurs ou à nos coutumes 
Vient plomber l'essor de notre Nation.
Cette attitude agite l'amertume 
Des électeurs; sentez-vous cette errance 
Et la promotion qu'on trouve normale 
De la trahison nommée transhumance 
Ce qui n'honore pas le Sénégal ? 
Ibnoze 
22/09/2017

Poème original 
          Trahison
Ce cœur obsédant, qui ne correspond
Pas avec mon langage et mes coutumes,
Et sur lequel mordent, comme un crampon,
Des sentiments d'emprunt et des coutumes
D'Europe, sentez-vous cette souffrance
Et ce désespoir à nul autre égal
D'apprivoiser, avec des mots de France,
Ce cœur qui m'est venu du Sénégal ?
 Lèon Laleau, poème cité par Léopold Sédar Senghor, P.U.F., Paris, 1948

Img 7654

Sunumbir sur France 24

Sur France 24, Alexandre Capron a parlé de sunumbir dans Les Observateurs du 9 septembre 2017
Un focus fut fait aussi bien sur l'initiative Save Dakar et sunumbir 
http://observers.france24.com/fr/20170718-dakar-photos-prises-vif-denoncer-incivilites-quotidien-senegal

 
 

18 avril 2012, Conférence de presse conjointe : N. Sarkozy et M. Macky Sall
L'euphorie aidant, M. Macky qui avait pris fonction Le 2 avril 2012, déclarait ceci  : 
" Le Sénégal est un pays démocratique et il le restera.
Je veillerai personnellement à ce que ce modèle de démocratie soit irréprochable. C'est la raison pour laquelle, dès l'entame de mon mandat, j'ai décidé de renoncer à deux années de mandat :  pour passer du septennat ... vers un quinquennat. Et,  je ferai inscrire dans la nouvelle constitution, qui sera en élaboration, et qui va consolider,  disons les aspects démocratiques ... pour que le mandat soit dorénavant de cinq ans renouvelable une seule fois." Macky Sall

Les pronoms démonstratifs : Ceci / Cela

1- Ceci annonce ce qui va suivre.
Exemple : Il tenait à vous dire ceci : il est conscient de ...
2- Cela, qui ne prend jamais d'accent, renvoie à ce qui précède.
On dira ainsi cela dit.
L'expression " ceci dit"  est incorrecte. 
Exemple : Vous avez raison, cela dit mon option est différente.

Source : M.-C. Bayol, M.- J. Bavencoffe, La Grammaire Française, Nathan, 1988.

Img 4188

Sunumbir.com est un îlot. On y promeut :

Indépendance
Lucidité
Objectivité
Tact

14424051 1184736974897649 462377867 o

Galerie