Ndéye Anta Dia dans ses oeuvres

Amour particulier

nd-anta-dia.jpgUn tout nouveau texte de Mademoiselle Dia qui fait état de son amour pour la poésie. Son style lui est particulier. Lisez, s'il vous plaît.


AMOUR PARTICULIER

Personne au cœur meurtri

Un vœu désespéré anime son rêve pétri

Soudain, fulgurante qu’elle est, sa fée protectrice

Sur la pointe des pieds, apportée est la dose salvatrice

Son amour, révélateur lui sourit

Sourire prêt à conquérir

Emprisonnée, ne puis l’inspiration courir

Le macadam, son cœur battit

La question, de sa plume, tant attendue lui est posée

Faire de moi, est-il ton vœu, ton arme

Sidérée, car telle question est devenue bête, tonnant le vacarme

Mots perdus, gestes stationnaires

D’avance elle était connue, indiscrète réponse

Enervée, ma langue l’était

Vulnérable, son rôle on lui volait

Mon âme impatiente, illumina mes yeux

Incolore, un liquide y sortit, fougueux

L’orbite de ma pensée prit une trajectoire rectiligne                                         

Tel le bec de l’égarée cigogne

Court ! ma conscience me l’ordonnait

Reste ! mon âme me l’imposait

De la folie, j’étais l’otage

L’objet étais-je du partage

De ces deux gènes, l’âme prit l’épistasie

A bras ouverts, j’accueille, avec amour, la plume

Mon pouce et mon majeur harmonisaient sa gamme

Excitée, telle un aimant, elle attaqua, dans son sommeil, mon docile support

Prête, de mes longs voyages, à assurer le transport.

NDEYE ANTA DIA ,

DSTTR2 TELECOMS ET RESEAUX,

ECOLE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE DE DAKAR

 

Eden à la couleur d'ébène

nd-anta-dia.jpgA travers ces vers sublimes, Mademoiselle Ndéye Anta Dia chante notre mythique Afrique. Quelle belle preuve d'amour. Loin d'elle tout sentiment d'afro-pessimisme.






Eden à la couleur d' Ebène

Oh beauté frappante !

J’exalte ta silhouette hilarante

Ignorer, ne peut-on faire, cette statue d’ébène

Ta poitrine chaleureuse, telle une fontaine

Au beau milieu du désert quand Sa Majesté

Paresseux, roucoule au Zénith

Cette poitrine, source aux nombreux affluents

Ta peau sombre à la brillance inégalable

Dont chaque goute de sueur perle comme un lit d’or

Ta carapace au vif élan

Aux extensions gracieuses et virgulaires

Apposée par une allure d’autruche

Ce joli regard !

Accentué par cette perle noire curieuse sur un lit d’une pure blancheur

Beauté est bien piètre mot, sous ta douce ombre

Je chante nos braves récoltes de cette terre belle et fertile

Afrique de mes aïeuls !

Aïeuls de ma gloire !

Ndéye Anta Dia

Ndeye Anta Dia
Licence 3 Transmissions de données et sécurité de l'information

5 votes. Moyenne 4.60 sur 5.

Commentaires (1)

ndiaye
  • 1. ndiaye | mercredi, 03 Juillet 2013
C'est vraiment très jolie...Bonne continuation et du courage que Dieu soit avec toi...Damon

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : mercredi, 05 Juin 2013