Les taxis dits "clando"

Leurs chauffeurs et les policiers : jeu du chat et de la souris

100 7741Il est 23 heures, notre « clando » eut le nombre de clients requis et nous pûmes  quitter le terminus pour la ville. Quelques mètres eurent suffi pour qu’un autre chauffeur avertît le nôtre : Ils sont à hauteur du jet d’eau. Soit dit au passage au mythique jet d’eau, il n’y a point de d’eau encore moins de jet, paradoxalement.

Le chauffeur dépassa la caserne des sapeurs pompiers avant de bifurquer à droite pour se retrouver sur l’avenue Bourguiba, de l’autre côté de l’agence CBAO.  Notre chauffeur éteignit ses phares lorsqu’il aperçut non loin dudit rond-point le policier en personne, à cause de son bandeau fluorescent.

Notre chauffeur feignit s’arrêter pour semer le policier. Quelques minutes plus tard, il redémarra la voiture, fit demi-tour avant de passer devant l’ex cinéma Liberté. Ainsi, vous aimez au chat et à la souris, lui disions-nous. Normal, non ?répondit le chauffeur, s’il te prend tu lui donnes 1000 francs alors que vous quatre payez 800 francs au total.

Le policier vit clair dans le jeu du chauffeur en se dirigeant  vers La Poste Liberté alors que nous étions déjà passés lorsqu’il arriva sur place.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire