L'excellence est une priorité

Du latin "excellere", l'excellence, qui signifie un haut degré de perfection, un éminent degré de qualité, est le credo de la performance des humains. Les humanistes, du haut de leur précieux XVIeme siècle, revendiquaient la totalité de la connaissance et l'expression d'une vie baignée dans l'univers du sport et du rayon des bibliothèques. 

 
Dans la sphère mentale de la réflexion, l'homme est troublé par les futilités sociales dont les artifices sont le reflet de l'étincelle de l'ignorance et de la stupidité (argent, modèle vestimentaire, immeuble, voiture) qui effacent et altèrent la dimension explosive de la quête du savoir et l'appétit de la recherche fondamentale des richesses enfouies dans la quintessence de l'homme. 
 
Quand Rabelais interpelle les élèves " l'élève doit être un abîme de science", Montaigne dans son Bordeaux Natal nous apprend les techniques du dialogue " c'est une conversation civile", c'est-à-dire, dans un dialogue, il ne doit y avoir de mots déplacés et d'invectives discursives. Évitons, toujours dans le processus de l'excellence, de faire comme les politiques, bavarder et rater une bonne occasion de se taire. Donc, l'excellence est partout, sur les plateaux de télévision, dans les salons, les chambres d'apparat et les ruelles. Quel que soit l'espace, il faut lui redonner son vrai statut, celui de s'adonner à la recherche du beau, du style et du contenu, signes fondateurs des épanchements savants.
 
La culture permet aux hommes d'être humains. Il faut, à partir de ce moment, un examen de conscience et un repositionnement du concept de l'excellence dans la recherche perpétuelle de forces pénibles de la réussite, arrachées à la violence, à la paresse, à l'oisiveté et à la nonchalance, devenues aujourd'hui  les idoles d'une société troublée, frissonnant dans les bras de l'humanité en manque de philosophie ou panne de philos (amour ou goût) et de sophia (savoir). 
 
L'excellence est facteur de modestie et d'humilité victorieuses du pouvoir de la grandeur et des humains plongés dans une haute opinion de soi. C'est vraiment le fat de l'ignorance. L'excellent devient sans réserve le vainqueur sur une montagne difficile à accéder puisqu'avant la montagne sacrée de la réussite et de l'honneur, il faut d'abord toucher les monts et le chemin par lesquels  l'endurance, la réclusion, la contrainte sont les signes d'une piste glissante pour accéder à  l'excellence, ce que le Général De Gaulle appelait  " J'aime les hauteurs, c'est moins encombré."
 
Le droit de la médiocrité ne doit pas primer sur le droit d'excellence. L'excellence, c'est l'enfant qui porte son choix sur le visage du soleil à la pierre diamantine. Le mental de la connaissance triomphera toujours et avec aisance sur les délires de l'imagination assignées à Charles Baudelaire. L'excellent expose à l'humaine condition le culte du refus d'être vaincu. C'est le gladiator et le Spartacus célèbres dans l'antiquité gréco-romaine. 
 
L'excellent se trouve illico presto sur un long chemin pénible. Son voyage intiatique est une "aventure ambiguë" qui refuse de refléter l'échec de Samba Diallo mais la victoire du dialogue occidental-africain corrigée dans le "gardien du temple" sacré du reconditionnement de l'homme comme le roseau fragile mais pensant selon l'approche modeste de Pascal qui constate intelligemment et divinement que le "je est haïssable" écrasé dans "l'infiniment petit et l'infiniment grand".
 
L'excellent est obligé magnifiquement,sur le chemin caillouteux des sables de son trajet, d'ôter les pierres de ses chaussures pour faciliter la marche vers l'absolu ou du moins vers le centre de la réussite toujours à atteindre. 
 
Obama n'est-il pas excellent ? Son projet réaliste est un imminent désir de trouver les Américains sur le chemin de la réussite en instanllant la politique domestique et internationale. Sa vison unique du monde est le processus de son accession au suffrage de la démocratie et de la Maison Blanche. 
 
Culturellement  et stratégiquement, il s'oppose à la guerre en Irak et soutient celle d'Afghanistan. C'est véritablement ce "yes we can " signe fort de l'excellence de sa politique, inscrit fortement sur le cahier du renouveau de leadership américain, de la concertation entre les nations, sceau du réalisme chrétien ou réalisme éthique, fort heureusement, une traduction d'une école de pensée.
 
Je l'avais souligné plus haut, les futilités de la vie : les chèques et les valises d'argent dénaturent le processus de l'excellence puisqu' à un temps 10, l'argent nous remet à l'heure de zéro. Je pense qu'il faut repsenser le zéro pour en faire l'anagramme de "roze", fleur de la beauté. Comme l'excellence est belle!
 
Les biens terrestres sont les signes fédérateurs de la disparition des hommes de culture et de savoir. "tout ce qui est né mourra. Tout ce qui est apparu dans le temps disparaîtra dans le temps".
 
La vie est une maladie mortelle dont le vaccin salvateur est dans l'avènement d'honorer et d'encourager   les grands esprits et les mentalités brillantes. 
 
Évitons de sacrifier la vie au besoin des biens matériels et à l'attention du client de la "quincaillerie" selon la belle expression du poète Amadou Lamine Sall. 
 
Pour ce qui concerne les enseignants, gardien de la transmission de la connaissance et modèles d'une vie sans faille dans le développent de l'éducation, il ne faut pas être de ces enseignants dont Mapaté Diagne disait ironiquement qu'il " valait mieux les payer à ne rien faire que de les laisser dans une classe". L'excellent est le précepte d'un mérite personnel et l'engagement unique contre le pouvoir de l'aisance matérielle. l'excellence, c'est le reflet des livres symboles du nid des oiseaux, car au paradis, seuls les oiseaux chanteront l'hymne de la paix et de la prospérité. 
 
Selon le Sartre des Mots, " Les livres sont les nids". 
 
La jeunesse d'aujourd'hui doit nous permettre de porter l'excellence comme la lie de la libation. Enivrez-vous pas d'alcool dans les discothèques, détournez -vous momentanément des podiums de danse. Ayez comme référence la magnifique excellence de Léopold Sedar Sengor, d'Abdou Diouf, de Souleymane Bachir Diagne, d'Oumar Sanghare et autres. 
 
L'excellent ne doit avoir aucune dette avec la pensée juste et aiguisée. " Un bon croyant sert mieux sa religion qu'en voulant être prophète"selon Ahmadou Lamine Sall, poète de La Mante des Aurores. N'est pas excellent qui veut. La différence entre un jardin et un désert, dit-on, ce n'est pas l'eau, mais l'homme. 
 
Donc chers élèves, chers étudiants, chers professeurs, tout le monde est interpellé pour rebâtir un Sénégal d'un " Peuple, un But, une Foi" base du credo de l'excellence. Nous avons tous la sensation tactile de peur et de frisson pour nos enfants en contact permanent avec le monde. Pour Finkielkraut " l'important n'est pas tant de savoir quel monde nous allons laisser à nos enfants, mais quelle sorte d'enfants nous allons laisser au monde". Et de terminer par Souleymance Bachir, parmi les meilleurs philosophes du monde" La pauvreté peut tout excuser, sauf  l'ignorance" sur le plan des savoirs, nous devons être exigeants. 
 
Cultivons, s'il vous plait, l'excellence pour sauver le monde. 
 
Oumar Dieye 
Professeur de Lettres.
28/12/2015

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : lundi, 18 Juillet 2016