Regard du jeune touriste

sur la police sénégalaise

100-5581.jpg« Pas de vrais policiers au Sénégal » : en rire ou en pleurer ?


Le touriste n’a pour souvenirs que ce que nous lui montrons au Sénégal. Avec la réciprocité des visas, la nationalité sénégalaise a son pesant d’or. Cette mesure, bien que récente, est saluée par des touristes  occidentaux à l'instar de M. L. N. qui vient de débarquer à Dakar, même s’il regrette que la machine ne soit pas, pour le moment, bien huilée.

Au détour d’une discussion avec deux vacanciers M. F et M. N. une phrase aura retenu notre attention. Cette phrase prononcée par un Belge nous inquiète et nous ne savons pas s’il faut en rire ou en pleurer.

Revenir au Sénégal est un souhait cher à bon nombre d’expatriés. Seulement, ce retour au bercail ne se fait pas ou plutôt ne doit pas se faire sur un coup de tête. Ces expatriés se donnent donc le temps de mûrir leur projet.

 M.N. posa une question à M. F. analyste financier dans une prestigieuse banque de France

Comptez-vous revenir vous implanter au Sénégal ?

Oui, j’aimerais bien, lui répondit cet ancien auditeur dans une banque parisienne qui a fait de brillantes études aussi bien au Sénégal qu’en France. Seulement, renchérit-il mon retour sera motivé par des infrastructures de pointe : autoroutes, hôpitaux, services de qualité, etc.

Sentant que la réponse de M. F n’était pas complète, M.N, un Belge d’une quinzaine d’années, lui suggéra d’attendre qu’il y ait de vrais policiers au Sénégal.

Nous lui demandâmes ce qu’il entendait par vrais policiers. Il nous dira que les vrais policiers sont aux antipodes de ce que nous voyons à Dakar avec ces policiers en carton qui se font corrompre par des chauffeurs.

Certes, tous les policiers ne sont pas corrompus, mais nous sommes nombreux à penser que notre police doit avoir une peau lisse !

Idées 

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire