Futur maire de Saint Louis : Inthy Sangaret

Présente de manière fictive les deux rivaux : Bamba Diéye et Mansour

                                 « Saint-Louis » AU ROYAUME DE LA REPUBLIQUE

 100-5718.jpgIl était une fois, dans une contrée lointaine bordée par le fleuve et la mer,  deux hommes se disputèrent âprement le droit de tenir bien propre la cour de sa majesté. Le temps  de se réunir au niveau de la place du village pour rendre compte aux sujets et renouveler les mandats arrivait à grands pas. Justement, tenir propre la cour royale était l’une des prérogatives qui était confiée à Mame KHA pour cinq saisons. Le vent du changement et de la démocratie, avaient entretemps soufflé dans chaque foyer, et avait poussé Saura, insatisfait du mandat de Mame KHA, à vouloir le suppléer dans cette tâche. Balayer la cour royale retenait toutes les attentions et toutes les convoitises.

chiekh-12.jpgSaura  vaquait de maison en maison pour louer le bien fondé  de son action. Mame KHA intransigeant sommait Saura de ne pas empiéter sur ses prérogatives qui lui avaient été légitimement confiées par les sujets et affirmait n’avoir jamais cessé de faire des efforts pour être à la hauteur des attentes de ses mandataires même si les difficultés persistaient.

Saura ne l’entendait pas de cette oreille, et était décidé à aller jusqu’au bout de son action c'est-à-dire nettoyer proprement les coins et recoins de la cour royale qui étaient sales.

563262-705928.jpgCes tiraillements occupaient les conversations des femmes au marché et des hommes sur la place publique. Chacun allait dans les discussions selon sa sensibilité et ses intérêts du moment. Chaque jour le bruit s’amplifiait et chaque camp se retrouvait avec de nouveaux soutiens circonstanciels. Les échos qui arrivaient d’un camp comme de l’autre,  laissaient  présager le recrutement de bourreaux venus du village voisin pour contrecarrer leurs actions des adversaires. Des discours dissuasifs ont été servis de part et d’autre  pour neutraliser     l’adversaire.

Certains sujets avertis ne se prêtaient pas au jeu de Mame kha et de Saura car disent-ils, au-delà  du nettoiement du royaume, Mame Coumba Bang que leur avait confié, il y avait des questions beaucoup plus urgentes  à régler. Il s’agit  de regrouper les fils du terroir pour un même objectif celui de son développement.

Les griots du  royaume vous diront que cette cité est tricentenaire mais voilà que son décollage économique tarde à être effectif, bien souvent à cause de rivalités de leaders qui, loin de  faire avancer le royaume, l’enfoncent davantage au fond du trou. Et pourtant, les solutions ne manquent pas, mais c’est souvent le désir d’être mis en avant et d’être vu comme le héros du moment qui importe le plus aux uns et aux autres.

C’est dans ce sens que les 42 sages du village se regroupèrent pour statuer sur cette question qui a fait couler tant de salives. La veille, Mame Coumba Bang avait été  consultée à nouveau par les devins comme à l’accoutumée lorsqu’il s’agit de questions importantes qui interpellent la vie des Samba  Linguère. Le message très attendu était sans appel si Mame KHA et Saura veulent servir le royaume et non se servir, ils doivent s’investir à créer les conditions de l’employabilité des jeunes Samba Linguère. Les sages prenaient très au sérieux ces recommandations de la gardienne de la cité même s’ils savaient que la question de la création d’emplois était dévolue au grand bour saloum ; mais le désœuvrement du royaume était devenu tel que celui qui était choisi pour être le dépositaire de la confiance des sujets, ne pouvait plus se suffire de la simple question du nettoiement. Il devrait également s’atteler à prendre à bras le corps ces questions aussi importantes.

Les deux protagonistes furent convoqués par l’assemblée des sages pour leur faire part des observations de la gardienne du temple devant l’assemblée populaire. Le plus vieux des sages leur souligna que tous les engagements pris devront nécessairement être respectés puisque, c’est en cela que nos ancêtres ont fondé ce royaume et la parole donnée a encore de la valeur pour eux les anciens.  Ce sont des valeurs qu’ils veulent laisser aux générations futures. Nos deux hommes écoutèrent religieusement les ainés et repartir méditer sur le discours des sages en attendant le grand jour. (À SUIVRE)                                                              imgp0195.jpg                                                                                                                                     Inthy Sangaret

                                                                                                                                   Assistant social

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire