Idrissa Wone

Après le verdict de la CREI

Karim Meissa Wade.
J'ai vu des gens l'appeler "khalé buzz". Ça m'a fait sourire tant j'ai trouvé ça juste. Bref.

Il y a eu beaucoup d'intervenants et de rebondissements dans cette affaire. A tel point qu'il n'est pas simple de se retrouver.
Je vais présenter ce que j'ai pu lire, comprendre et vérifier (dans la mesure du possible) ces derniers mois afin de synthétiser au maximum la situation.

1. De quoi est-il accusé?

D'enrichissement illicite c'est-à-dire d'avoir pris mon argent et le vôtre.

2. Quels sont les chiffres?

Au moment de son inculpation, son patrimoine était évalué à ~700 milliards de FCFA par la CREI (Cour de répression de l'enrichissement illicite). 
Faute de preuves, ce patrimoine a été réévalué à 117 milliards au moment du jugement.
Au bout du compte, 60% de ces 117 milliards ont été jugés illicites. Et c'est pour cette dette qu'il est condamné. [1]

3. Qu'est ce qui justifie qu'on ait autant parlé de Karim Wade et qu'on ait fait de lui un cas particulier parmi les accusés?

Honnêtement, je ne sais pas.

4. Mais encore..?

Un procès aux allures de pièce de théâtre? Trop d'informations inexactes? Des tentatives de règlements de compte?
En tout cas le buzz de Karim est réél. Il a saturé Seneweb et fait pleuré Yawou Dial chaudement. Ndeysane.

5. "Il n'y a que Karim qui est poursuivi"

Non.
- Bibo Bourgi a été condamné à 5 ans et 138 milliards.
- Mamadou Pouye et Alioune Samba Diassé (que je ne connais pas honnêtement) à 5 ans et 169 (ou 138 selon les sources) milliards chacun.
- Les absents, Karim Aboukhalil, Vieux Aidara, Evelyne Riout Delattre et Mballo Thiam (tous hors du Sénégal), tombent sous le coup d'un mandat d'arrêt international et écopent de la peine maximale: 10 ans de prison ferme.

6. Étaient-ils les seuls à devoir s'expliquer sur leur rapide enrichissement?

Non. Et tout le monde le sait.
Et ils s'expliqueront tôt ou tard. Même ceux qui sont intouchables pour l'instant.

7. Deux choses à rappeler:
- c'est à la loi de définir les infractions, le juge ne peut inventer un délit.
- il n'y aucune peine si la loi ne prévoit pas de peine pour un acte, même répréhensible.

Si ces deux principes sont respectés tout me va.

8. La loi n'est pas comparaison, la loi est dure mais c'est la loi.
Je ne me permettrai pas de juger de la durée de la condamnation de Karim. Il reste un humain avec une famille.

9. On est au Sénégal, quoiqu'on en dise on est libre de s'exprimer. Nous ne sommes pas tous obligés d'être d'accord mais Sénégal nioune nieup ako bok. Il est hors de question que les ambitions de personnes seules nous divisent.

[1] Voir article sur Jeuneafrique.com : Sénégal. Détaillé et facile à lire.

1779831 739070789470612 1403929386 n

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : mardi, 24 Mars 2015