Indignation

Pas de basse priorité : toute vie est sacrée

Hopital de saint Louis, quand les défaillances du système et le laxisme des agents de santé frise le je m'en foutisme ... Depuis hier (mardi 1e Septembre à 21h jusqu'à aujourd'hui, mardi 2 septembre à 21h), un malade gravement atteint souffre silencieusement sur son lit d'hopital... laissé à lui-même, au service des urgences, se contentant de quelques bouteilles de perfusion qui lui permettent de vivre, en attendant l'arrivée hypothétique d'un cardialogue et d'un pneumologue qui depuis hier ne se sont pas pointé. Alors que le patient a fait tous ses examens médicaux, il est obligé de lutter contre la douleur espérant que ces médecins spécialistes, seuls habilités à faire un diagnostic savant, passeront, demain, après demain ou, peut être, qui sait, après la mort du malade ... Vraiment sidérant et révoltant dans un pays qui se veut émergent et dont les autorités nous pompent l'air avec la CMU et autres bizarreries alors que le pauvre sénégalais, déjà éprouvé par la cherté des soins, ne peut même pas bénéficier du strict minimum vital, sans parler du mépris et de l'indiscipline de certains agents qui ne semblent point aimer leur travail, pourtant, Ô combien noble ... mais dommage ... je me vois contraint de me taire ... les mots me manquent ... pour traduire les maux de ceux qui luttent contre la mort dans les structures de santé ... Sacré Sénégal ... Aux dernières nouvelles, le seul cardiologue est présentement à l'hopital, mais en session de formation... quant au seul pneumologue, il profite de son congé ... Notre système de santé, ce grand corps et malade ... P.S: avant la publication du texte, le cardiologue s'est finalement présenté avec son stagiaire, mais l'avis du médecin est encore plus affligeant :

1. le cliché de la radio est flou (à refaire donc)

2. le malade, confronté à un problème de respiration chronique, a besoin de l'expertise du pneumologue, ce grand absent ... triste sort ...
Finalement, le malade vient de rendre l'âme

Joe Costa

3/09/2015

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire