La présidence de l'Assemblée nationale

Mack / Mous / Idy

La présidence de l’assemblée nationale : MM. MACK / IDY / MOUS images-3.jpg

Au Sénégal, les récréations s’enchaînent sans qu’il n’y ait de création de taille. On nous tient faussement en haleine avec des débats stériles auxquels les principaux concernés ne prennent même pas part.

Depuis plusieurs semaines, notre atmosphère nationale est polluée par la polémique sur le mandat du président de l’assemblée nationale. Pour une énième fois Idy aura, semble-t’il, réussi son coup politique. Apparemment,  il a le pouvoir de faire et de défaire l’actualité avec ses sorties qui ne laissent aucun acteur politique ou même apolitique indifférent.

Pour cette fois-ci, il ne sera pas question de notre tandem « Mack qu’Idy » mais du trio « Idy/ Mack/ Mous ». Par-delà un simple jeu de mots, nous voulons attirer l’attention du public sur la capacité de nos décideurs ou de nos chefs de partis à nous prendre en otage.

Le fait est que le tandem Mack / Mous s’est tu royalement sur cette question. Ils ont sûrement « dealé »sur le dos502436-642916.jpg des Sénégalais. Realpolitik quand tu nous tiensIl est clair qu’aucun soutien politique ne se fait gratuitement ; quand bien même les principaux concernés crieraient officiellement leurs préoccupations consistant à ne réclamer aucun poste.

Des postes qu’ils se partageraient officieusement, naturellement pour reprendre cet adverbe de manière cher à Meursault, dans L’Etranger d’Albert Camus.

Nos institutions doivent être consolidées. Il est certain que Moustapha Niass ne se laissera pas roulé dans la farine. Lui, qui, septuagénaire pourtant, est sur la scène politique depuis le régime de Senghor, c’est-à-dire bien avant même que M. Macky ne s’initiât en politique, n’a pas dit son dernier mot.

images.jpgMême si les militants de l’Alliance Pour la République veulent l’affaire (présidence de l’assemblée), M. Moustapha Niass ne lâchera pas l’affaire au nom des « assises » et Idy aura impulsé la dynamique. La loi Sada Ndiaye votée pour « défénestrer » M. Macky sera esquivée au nom de la République.

Dara métiwul, n’est-ce pas ?

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire