Dans Comme un roman de Daniel Pennac

Exercice

Repérage et interprétation de figures de style présentes dans Comme un roman de Daniel Pennac
Entre autres figures de style : métaphore, oxymore, pléonasme, périphrase, personnification, comparaison, euphémisme, interrogation oratoire, dérivation, parallélisme, gradation, synecdoque, anaphore, paradoxe, hyperbole, antithèse, zeugma, etc. 

1- "Le roman ravalé à une stratégie de la communication ! Tant de hurlements silencieux, tant de gratuité obstinée pour que ce crétin aille draguer cette pimbêche : " comment, vous n'avez pas lu le Voyage au bout de la nuit ?" P95
2- " Quinze ans plus tard, la merveilleuse émerveillée en parle encore. P98
Il était la caisse de résonance naturelle de tous les livres, l'incarnation du texte, le livre fait homme. Par sa voix, nous découvrions soudain que cela avait été écrit pour nous. " P99
3- "Si on devait envisager l'amour du point de vue de notre emploi du temps, qui s'y risquerait ? Qui a le temps d'être amoureux ? A-t-on jamais vu, pourtant, un amoureux ne pas prendre le temps d'aimer ?
Quoi que nous en disions, cet ennui têtu que nous imposons alors n'est pas de l'ordre du devoir, il est une catégorie de notre plaisir de lecteur. " P175
4- "Le bel ennui." P 75
5- "La solitude de cette écriture réclamant la résurrection du texte par ma propre voix muette et solitaire. " P132
6- "Nous ne sommes pas les émissaires du livre, mais les gardiens assermentés d'un temple dont nous vantons les merveilles avec des mots qui en ferment les portes : " il faut lire ! Il faut lire !" P 105
7- "C'est sans la raison pour laquelle le métro-symbole rassis dudit devoir- se trouve être la plus grande bibliothèque du monde. 
"8- "Ni les petits, ni les ados, ni les grands. La vie est une entrave perpétuelle à la lecture. "P 136
9- "L'armée tout entière reste planquée dans la tranchée des corvées honorables. "P188
10- "Le soldat salué, demi-tourne, se retire, emportant son secret avec lui. "P188
11- "Nous autres " pédagogues" sommes usuriers pressés. Détenteurs du Savoir, nous le prêtons contre intérêts. Il faut que ça rende.Et vite ! Faute de quoi, c'est de nous-mêmes que nous doutons."P55
12- "Le vingtième siècle trop "visuel"? Le dix neuvième trop descriptif ? Et pourquoi pas le dix huitième trop rationnel, le dix septième trop classique, le seizième trop renaissance, Pouchkine trop russe et Sophocle trop mort ? Comme si les relations entre l'homme et le livre avaient besoin de siècles pour s'espacer. " P39
13- "moi ... La solitude de cette écriture réclamant la résurrection du texte par ma propre voix muette et solitaire. " P132
14- "Où trouver le temps de lire ?
Grave problème.
Qui n'en est pas un. "P136

15- "Il n'y a que la peur pour rendre " chiants" les textes du programme. Peur de ne pas comprendre, peur de répondre à côté, peur de l'autre dressé au-dessus du texte, peur du français envisagé comme matière opaque ; rien de tel pour brouiller les lignes, pour noyer le sens dans le lit de la phrase. " P148
16- "Relire, ce n'est pas se répéter, c'est donner une preuve toujours nouvelle d'un amour infatigable." P64
17- "il y a ceux qui ne lisent que les classiques, monsieur, "car il n'est meilleur critique que le tamis du temps ", ceux qui passent leur maturité à " relire", et ceux qui ont lu le dernier untel et le dernier tel autre, car il faut bien, monsieur, se tenir au courant... "Pp 78-79

18- "Il n'y a pas si longtemps, j'ai vu de mes yeux vu une lectrice jeter un énorme roman par la fenêtre d'une voiture roulant à vive allure : c'était de l'avoir payé si cher, sur la foi de critiques si compétents, et d'en être déçue." P158
19- "Pas exactement du vol ... ( non, non, nous ne sommes pas des voleurs, non ...) disons, un glissement de propriété, ou mieux, un transfert de substance : ce qui était à l'autre sous son œil devient mien tandis que mon œil mange ; et, ma foi, si j'ai aimé ce que j'ai lu, j'éprouve quelque difficulté à le " rendre". P159
20- " Je peux même te dire que c'était un joyeux cauchemar. "P 142
21- " Mais pour l'instant, on lit unanimement, sous l'emprise de ce cocktail chaque fois particulier qui fait qu'une classe confiante se comporte comme un individu tout en conservant sa trentaine d'individualités distinctes." P147
22- "Mais, contrairement aux bonnes bouteilles, les bons livres ne vieillissent pas. Ils attendent sur nos rayons et c'est nous qui vieillissons." P177
23- " Elle ne lui offre aucune explication définitive sur son destin mais tisse un réseau serré de connivences entre la vie et lui." P197

Sunumbir Éducation Img 0718

14/12/2016

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

Babacar faye
  • 1. Babacar faye | mardi, 20 Décembre 2016
1: oxymore
2: dérivation_personification
3: interrogation oratoire
4: oxymore
5: personnification
6: anaphore
7: accumulation
8: accumulation
9: synecdoque
10: euphémisme
11: oxymore
12: parallélisme
13:........
14: interrogation oratoire
15: zeugma
16:.....
17: dérivation
18: pléonasme
19: anaphore
20:

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : jeudi, 15 Décembre 2016