Exercice numéro 1

Commentaire littéraire

Niveau ciblé : Terminales littéraires

Consigne : Quel que soit le type de commentaire choisi, proposez les grandes lignes du texte en alliant le fond et la forme.

La simple présentation de figures de style ne suffit pas. Interprétez-les.

Donnez l'idée générale du texte

Rappel : Fatou Diome est une écrivaine née au Sénégal et habitant à Strasbourg. 

 

« Il est tard dans la nuit. Strasbourg a baissé ses paupières, pour dormir ou pour éviter, par pudeur, d’observer l’intimité des amoureux et les mélancolies nocturnes. Ce sont toujours ces moments-là que choisit ma mémoire pour dérouler des films tournés ailleurs, sous d’autres cieux, des histoires tapies en moi comme d’anciennes mosaïques dans les souterrains d’une ville. Mon stylo, semblable à une pioche d’archéologue, déterre les morts et découvre des vestiges en traçant sur mon cœur les contours de la terre qui m’a vue naitre et partir. De faits qui jadis ne retenaient guère mon attention, je compose maintenant mes nourritures d’exil et, surtout, les fils de tisserand  censés rafistoler les liens rompus par le voyage. La nostalgie est ma plaie ouverte et je ne peux m’empêcher d’y fourrer ma plume. L’absence me culpabilise, le blues me mine, la solitude lèche mes joues de sa longue langue glacée qui me fait don de ses mots. Des mots trop étroits pour porter les maux de l’exil ; des mots trop fragiles pour fendre le sarcophage que l’absence coule autour de moi ; des mots trop limités pour servir de pont entre l’ici et l’ailleurs. Des mots donc, toujours employés à la place de mots absents, définitivement noyés à la source des larmes auxquelles ils donnent leur gout. Finalement, des mots-valises au contenu prohibé, dont le sens,  malgré les détours, conduit vers un double soi : moi d’ici, moi de là-bas. Mais qui peut se multiplier comme le pain du Christ sans choir des bras des siens ? Et surtout, y a-t-il quelqu’un pour ramasser l’oisillon tombé du nid ? »

                                         Fatou Diome, Le ventre de l’Atlantique, France, Anne Carriére, 2003. 

A vos claviers, proposez vos réponses !

4 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Commentaires (2)

papa ahmadou mbaye
  • 1. papa ahmadou mbaye (site web) | mardi, 18 Février 2014
Tout compte fait peut on dire que les procédés poétiques et les jeux de mots montrent que l'écrivaine est au sommet de son art.Elle a réussi à montrer la nostalgie et la différence de cultures qu elle a vécues dans l'ici c'est-à-dire Strasbourg et l'ailleurs c'est-à-dire son pays natal qu'est le Sénégal. Fatou Diome a montré aussi son affection envers sa terre malgré le voyage. En effet le texte est d'actualité en me fondant sur deux raisons .D'abord le rêve de bon nombre de jeunes africains c'est de savourer le goût de l'évasion en occident ;les uns pour travailler ou continuer leurs études ; les autres pour découvrir les pays occidentaux. Ensuite l'écrivaine étant à Strasbourg nous a montré aussi que beaucoup d'intellectuels africains ont la nostalgie de leurs terroirs.Au demeurant peut on dire que Fatou Diome de par la richesse de son texte fait remarquer que l'africain dans n'importe quel pays manifeste sa solidarité envers l'Afrique.N'est-il pas encore temps pour l'Afrique d'attirer ses dignes fils qui se trouvent en Occident? Papa A. MBAYE. THIAROYE
P.O.S lycée thiaroye
  • 2. P.O.S lycée thiaroye | mardi, 18 Février 2014
Ce texte de Fatou Diome est,selon nous,d'une importance capitale.Car en plus d’être écrit dans un français accessible et tout à fait compréhensible,il nous invite tout aussi à réfléchir sur la situation de nos ressortissants.En effet ces derniers sont parfois même déboussolés parce qu'ils sont partout considérés comme des étrangers.Dans le pays d'accueil,on ne manque pas de leur rappeler qu'ils n'y sont pas issus,et qu'ils doivent rentrer.Parallèlement,une fois de retour sur leur terre natale, tous les proches s'empressent de leur demander quand rentreront-ils.Mais,où habitent-ils donc? Il est désormais nécessaire d'aider nos compatriotes à se sentir à l'aise tant à l'étranger que dans leur pays d'origine.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : lundi, 20 Janvier 2014