La dissertation littéraire

La dissertation

M. Diallo Ibnou, Professeur de Lettres


LA DISSERTATION LITTERAIRE


Présentation : La dissertation est un exercice littéraire écrit .Elle consiste en une réflexion personnelle cohérente autour  d’un sujet littéraire ou de culture générale .Un tel exercice  fait appel à l’analyse et à la synthèse. La dissertation développe le sens de la rigueur. Par conséquent cette rigueur doit se faire sentir dans la volonté du candidat (de l’élève) d’organiser sa pensée (ses idées), d’expliquer, de commenter le sujet soumis à votre appréciation. Un agencement de bout en bout des idées  ayant trait au sujet constitue le principe de la dissertation. Elle s’appuie toujours sur une structure générale composée d’une Introduction, d’un Développement et d’une Conclusion.

                                            I.                       L’introduction : D’emblée, on doit chercher à piquer la curiosité, ou plutôt à retenir l’attention, du correcteur. Elle comporte quatre étapes :

     -     Amener le sujet : cette première phase constitue l’entrée en matière. Il faut amener le sujet historiquement ou logiquement (une phrase d’accroche suffit). On évitera les clichés et  les formules stéréotypées du genre : « depuis que le monde est monde », « depuis toujours»

-             Poser le sujet : Les termes-clés peuvent être définis ici ; on ne doit pas se contenter de recopier le sujet. il faut mettre en évidence le sens du sujet en le reformulant sans pour autant en trahir l’esprit.

-          Présenter la problématique : Il faut clairement évoquer le problème que soulève le sujet.

-            Annoncer le plan : cela consiste à exposer les deux ou trois parties retenues. On peut le faire sous forme de question et dans ce cas il y aura autant de questions que de parties à traiter.

NB : Une introduction  doit être courte, dense et ne constituer qu’un seul paragraphe.

          II.          Le développement : Le développement est la suite logique du plan annoncé à la fin de l’introduction. On doit procéder par étape. Une partie est constituée de plusieurs paragraphes et chaque paragraphe représente une idée, ainsi toute idée doit être mise en exergue par un exemple bien choisi.

Attention : Pour  réussir son développement il faut maîtriser la technique d’écriture en paragraphes : cela consiste à annoncer d’abord l’idée directrice, à ensuite apporter (ou présenter) des arguments pertinents pour défendre cette idée et enfin donner un exemple précis pour illustrer l’idée. Parfois de simples citations peuvent suffire pour étayer une idée. A la fin de chaque partie, on présente une conclusion partielle : il s’agit de produire un petit bilan de ce que l’on vient de développer. Il ne faut pas oublier les phrases de transition, celles-ci font appel à l’usage des connecteurs logiques ou mots de liaison.

        III.  La conclusion : c’est le sentiment définitif sur la question. Elle est la somme de toutes les conclusions partielles. Toutefois, on  peut à la fin de son devoir par une question de pertinente ouvrir des perspectives à partir   du problème soulevé par le sujet.

                 Quelques types de plan [i]

-a.   La dissertation à orientation synthétique

        Dans une telle dissertation on à un plan d’explication autrement dit on détaille les faits pour les expliquer. L’élève doit rendre plus accessible l’idée exprimée dans le sujet, découvrir les zones d’ombre et chercher des arguments pertinents et des exemples adéquats pour les clarifier. Généralement, les consignes données pour une dissertation de ce type sont : expliquer- démontrer- développer- illustrer -analyser – commenter dans une certaine mesure- étudier – montrer….

Il n’y a pas de plan figé. Celui-ci sera établi suivant une certaine logique (progression). La subdivision en deux on 3 parties paraît plus équilibrée (avec moins de deux parties on n’a aucune organisation, aucune progression : on assisterait au cas échéant à une monotonie).

Il est recommandé d’aller du simple au complexe c'est-à-dire aller des thèses les plus apparentes aux thèses les plus profondes. On explique avant d’approfondir.

Exemple 1: «  La poésie n’est pas un ornement, elle est un instrument » a prétendu Victor Hugo. Commentez.

-b.   La dissertation à orientation critique

        On ne présente pas uniquement son opinion mais on envisage la position contraire à celle exprimée par l’auteur (ou par le sujet). La consigne est introduite par les verbes et expressions du type : Expliquer et discuter, partagez-vous cette idée… ? Expliquer (commenter) et ou besoin discuter, peut-on dire que… ? Que pensez-vous de … ? Etes-vous d’avis que… ?

    Dans la démarche à suivre il est essentiel de retenir ceci : quelle que soit la consigne donnée il faut expliquer d’abord clairement  la position de l’auteur avant de la discuter.

Tout sujet à orientation critique renferme une part de vérité et une part d’erreur

En adoptant le plan dialectique (thèse-antithèse-synthèse) on corrigera (critiquera ou nuancera) cette erreur.

1-La thèse : c’est le premier moment de la démarche dialectique. Il s’agit d’expliquer clairement l’idée contenue dans la formulation du sujet.   

2-L’antithèse : A l’aide d’arguments critiques, on apporte un avis contraire à la thèse

3- La synthèse : On essaie de trouver, à ce niveau, un point de convergence (un terrain d’entente) entre la thèse et l’antithèse.

En somme la démarche dialectique est constituée d’une thèse à laquelle s’oppose une antithèse jusqu’à ce que ces deux  contraires soient conciliés pas la synthèse.

Exemple 2 : « Il y aura toujours, dit Théophile Gautier,  des âmes artistes à qui les tableaux d’Ingres ou de Delacroix sembleront plus utiles que les chemins de fer ou les bateaux à vapeur ». Qu’en pensez-vous ?

c- Le plan inventaire : c’est le plan proposé par le sujet.

Exemple 3 : De nos jours, les relations entre jeunes et vieux sont souvent  difficiles. Analysez les raisons de ce conflit. Quels remèdes proposez-vous ?[ii]

d- le plan maïeutique : il s’agit d’une réduction du plan dialectique à deux parties (plan binaire) c’est une dialectique sans synthèse

Exemple 4 : Faites, à travers vos connaissances littéraires, l’étude de la solitude, sous toutes ses formes.

e-Le plan comparatif : ce plan est composé de trois parties :

Ressemblances – différences – complémentarités.

Exemple 5 : Comparez Les Méditations poétiques de Lamartine et Les Contemplations de Victor Hugo.

f- Le plan d’analyse : il comprend trois parties

Dans un premier temps on présente le problème, dans un second temps on évoque les causes, dans un troisième temps on parle des solutions ou des conséquences

Exemple 6 : Dans un monde en pleine crise morale, la jeunesse est confrontée à de nouvelles formes de violence qui ne favorisent pas son épanouissement (torture, viol, pédophilie,…) .

Après en avoir présenté une, vous analyserez les causes, puis vous proposerez des solutions pour l’éradiquer#.

NB : Analyse exhaustive de sujet :

Analyser un sujet, c’est décortiquer de fond en comble l’ensemble des éléments qui le composent. Ainsi, faudrait-il procéder à :

- la lecture attentive, intelligente et multiple de ce sujet,

-la séparation nette entre le libellé (regroupant le thème et le prédicat) et la consigne :

Thème : ce sur quoi on doit  réfléchir

Prédicat : ce qu’on en dit

Le plan coïncide avec la consigne qui stipule généralement la démarche à suivre.

         Au demeurant, un sujet cadre toujours « un non-dit » qui peut, du reste, aider positivement dans l’élaboration du plan.  Puisqu’il s’agit d’une dissertation littéraire, on saura qu’on nous demande de réfléchir sur des actes littéraires, et non sur des questions de société, l’avis « personnel » est ainsi un peu plus limité.

Réflexions sur la problématique évoquée par le sujet [iii]: Le sens du mot varie selon les disciplines dans la mesure où la problématique n'est pas la même en histoire-géographie, en philosophie, en économie ou en français. On nous demande découvrir ce qui pose problème dans le sujet, de comprendre son intérêt autrement dit son enjeu. Pour cela il faut souligner les mots clés et percevoir les liens qu'ils entretiennent entre eux. Parfois il y a une sorte de tension entre eux, qui fait débat (plan dialectique) : Ces mots clés sont-ils complémentaires ?  ou contradictoires ? Que supposent-ils?  Qu'est-ce qu'ils sous-entendent ?

   Chaque mot compte ; et il est absolument nécessaire d'écrire toutes les idées qui nous viennent à l'esprit. Ce travail fait, on  reformulera  la question afin de vérifier que l'on a pris en compte tous les aspects du sujet. 



[i] Sources principales : Samba Thiaré, Les Techniques de la dissertation, EENAS,2000.

[ii]  Sujet propos à la session de Juillet 2010,  Epreuve de composition française.

[iii] www.bibliolettres.com

11 votes. Moyenne 4.18 sur 5.

Commentaires (4)

ndiaye
  • 1. ndiaye (site web) | mercredi, 19 Février 2014
bonjour à tous et à toutes[b]
Konate
  • 2. Konate | jeudi, 28 Février 2013
Ça m'a aidée à mieux voir mes lacunes et la où je sombrais car sincèrement j'avais peur de la dissertation. Donc merci monsieur.
Diallo
  • 3. Diallo | samedi, 16 Février 2013
Merci bien grand. J'apporte ma modeste contribution.
sileymani kane
  • 4. sileymani kane | dimanche, 10 Février 2013
Je suis heureux de retrouver un génie local pour clarifier mes incertitudes littéraires et pédagogiques ( prof de lett ) !Merci bro !bonne continuation.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : jeudi, 07 Février 2013