Belles phrases

D'auteurs d'horizons différents

1. "Je parle aussi au nom de l’enfant. L’enfant du pauvre, qui a faim et qui louche furtivement vers l’abondance amoncelée dans une boutique pour riches. La boutique protégée par une vitre épaisse. La vitre défendue par une grille infranchissable. Et la grille gardée par un policier casqué, ganté et armé de matraque. Ce policier, placé là par le père d’un autre enfant qui viendra se servir ou plutôt se faire servir parce que représentant toutes les garanties de représentativité et de normes capitalistiques du système.

Je parle au nom des artistes (poètes, peintres, sculpteur, musiciens, acteurs), hommes de bien qui voient leur art se prostituer pour l’alchimie des prestidigitations de show-business.

Je crie au nom des journalistes qui sont réduits soit au silence, soit au mensonge pour ne pas subir les dures lois du chômage."

THOMAS SANKARA

DEVANT L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES, le 4 Octobre 1984

2." Il l'excusait intérieurement, trouvant qu'elle avait trop d'esprit pour la culture, métier maudit du ciel puisqu'on n' y voyait jamais de millionnaire." 

Gustave Flaubert, Madame Bovary, premiére partie, chapitre III, Paris, 1856.

3. " J'ai plus peur de celui qui me respecte que de celui qui me menace."

Seydou Badian, Sous l'orage, Présence Africaine, 1963.

4. "Il y a des choses dont je suis absolument sûr: régle d'or, la nécessité de combattre la cruauté sous toutes ses formes, la valeur de l'amour et de la charité, de l'humilité et de la grâce."

Barack Obama, L'audace d'espérer, la foi, France, 2008

5." Nécessité de la critique

 

Faites-vous des amis prompts à vous censurer ;                           

 Qu’ils soient de vos écrits les confidents sincères,                           

  Et de tous vos défauts les zélés adversaires.                           

  Dépouillez devant eux l’arrogance d’auteur ;                         

  Mais sachez de l’ami discerner le flatteur :

Tel vous semble applaudir qui vous raille et vous joue.                         

 Aimez qu’on vous conseille et non qu’on vous loue.

Nicolas Boileau, L’Art poétique, chant I.

 

2 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Ajouter un commentaire