L'audace de nous imposer doit succéder

A L'audace d'espérer d'Obama

L’audace de nous imposer devrait succéder à L’audace d’espérer d’Obama
 
Yes, we did it !9782258074514.jpg
 
Barack Obama et sa très forte délégation furent à Dakar. Sans incident aucun, ils sont repartis. Avec le recul nécessaire, nous avons sûrement compris qu’on en avait fait un peu trop.
 
Tous les citoyens avertis savaient que le Président Obama n’était pas venu en vacances au Sénégal. A partir de là, la véritable dynamique à donner à sa visite serait l’audace de nous imposer à la suite de son livre L’audace d’espérer, Une nouvelle conception de la politique américaine.  
 
Nous avons eu du mal à nous imposer car nous avons laissé l’euphorie nous gagner. En nous émerveillant pour cet honneur que le quarante quatrième Président des Etats Unis  nous avait réservé. Et pourtant Bill Clinton, Georges Bush et Barack Obama ont été tour à tour reçus par Abdou Diouf, Abdoulaye Wade et Macky Sall. Par conséquent, nous n’avions pas à personnaliser le débat. 
 
Barack Obama, toujours égal à lui-même, a séduit le Sénégal. Dés son arrivée, il a fait l’actualité, bien avant et aprés son départ, même. Au passage, soulignons cet excès de zèle qui a fait que nous ayons surmédiatisé l’attention particulière réservée à Youssou Ndour. Certes, notre Ministre et chanteur par moments l’a méritée, mais pour nous, la seule vedette demeure le peuple sénégalais. 
 
1044775-624348994255535-2025277978-n.jpgNous devons nous imposer face aux dirigeants des autres Etats. Pour ce cas précis, ne serait-ce que sur le plan géostratégique (accords de défense, lutte contre les pirates et contre le terrorisme, etc.) les Etats-Unis ont besoin de nous. A ce niveau, nos dirigeants devraient avoir l’audace de veiller sur nos intérêts.       
 
Sur la question de la dépénalisation de l’homosexualité, nous mesurons à sa juste valeur la réponse diplomatique de M. Macky qui gère avec beaucoup de tact ce dossier ultra sensible. Nous ne le dirons jamais assez, M. Macky n’est pas le seul Président qui sera confronté à cet épineux problème qui a pris de nouvelles tournures dans nos sociétés modernes. Seulement, nous devons, à tous les niveaux, rester vigilants afin de canaliser ce phénomène et ses acteurs.
 
Barack Obama et sa femme Michelle nous auront, une nouvelle fois, charmés en prononçant quelques mots en ouolof ou en évoquant la lutte sénégalaise.  Il a juste été briefé avant sa venue au Sénégal. Intéressant quand même, mais pour nous l’essentiel réside ailleurs, notamment dans ce que notre nation a gagné de ce périple empreint de désagréments. Les usagers des transports publics devant se rendre en ville jeudi passé ne diront pas le contrôle. A titre illustratif, les bus 3D avaient pour terminer le rond-point des allées du Centenaire prés de la BCEAO et stationnaient devant le lycée John Fitzgerald Kennedy.
 
Espérons que cette visite booste les exportations vers les Etats-Unis et participe à la facilitation dans la délivrance des visas pour le pays de l’Oncle Sam.
 
 2- « L’apartheid : un crime contre l’humanité » :220px-nelson-mandela-2008-edit.jpg
 
Hospitalisé depuis plus d’une vingtaine de jours, Nelson Mandéla figure de proue de la lutte contre l’apartheid voit sa santé se détériorer et s’améliorer, de jour en jour. Toute l’Afrique du Sud, le continent noir voire le monde entier est à son chevet.
 
Merci M. Obama pour ce rappel : Mandéla est un héros, disiez-vous. Nous l’avions su, très tôt, d’une part grâce aux chansons de Youssou Ndour, Omar Péne, Thione Seck, etc. ; et d’autre part par le biais de ce précieux message que nous lisions sur des pans des  murs de nos salles de classe à l’école primaire : «  l’apartheid est un crime contre l’humanité ».
 
L’instant tant redouté et tant attendu arrivera d’un jour à l’autre, voire d’un moment à l’autre, si l’on sait qu’il est sous assistance respiratoire. Madiba, comme on l’appelle affectueusement, a eu droit à une vie remplie. Nelson Mandela constituait un bel exemple d’endurance. Nous le citions, à l’époque, et dans une moindre mesure Me Abdoulaye Wade. Avant que ce dernier ne gâchât sa chance.
 
220px-nelson-mandela-s-prison-cell-robben-island-south-africa.jpg Agé de 95 ans, Mandela a eu droit une vie remplie avec une lutte pacifique contre, ayant abouti au prix Nobel de la Paix sans oublier sa posture de Président de la nation Arc-en-ciel.
 
 Il mérite tous les hommages d’où qu’ils viennent. Son héritage sera partagé par tout le monde. Puisse son parcours être utilisé à bon escient. Amen ! 
Diallo Ibnou

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : dimanche, 14 Juillet 2013