Autres acteurs politiques

Autres postures

1- Me Elhadji Diouf et ses sorties fracassantes
Il nous a habitués à défendre l'indéfendable à un point tel que ses sorties médiatiques perdent d'une manière regrettable de leur superbe. Il se dit "député" du peuple et homme du 23 juin : il est certes libre de tenir de tels propos, mais le bon sens voudrait qu'il n'usurpât point cette belle victoire du peuple.
2- Idy met la pression
M. Idrissa Seck a certainement pris du recul pour revenir en force. Sa dernière sortie médiatique le démontre à satiété. M. Seck n'a pas été du tout tendre avec l'actuel locataire du palais. Entre Idy et Macky une rivalité séculaire est entretenue pour des raisons essentiellement politiques : un secret de polichinelle.
En fin stratège politique, Idy a laissé le député Thierno Bocoum et M. Abdourahmane Diouf assurer la communication pour revenir en force. Avec M. Seck, il faudra s'attendre à des surprises de taille, à des alliances insoupçonnées.
Si Idy fustige donc la gestion de Macky c'est normal. Cependant, les répliques apportées par tous ces responsables politiques de l'APR ne sont pas à la hauteur de nos attentes. MM. Mor Ngom, Abdou Mbow, Abdoulaye Diouf Sarr, Thérèse Faye en attendant les autres ne font qu'amuser la galerie.
3- La LD et sa posture ambivalente à la fois in et out
M. Ndoye essaie tant bien que mal de se montrer, mais la réalité est triste : on ne peut pas vouloir une chose et son contraire : avoir une représentante de son parti au Conseil des ministres et ne pas mettre de gant quand on parle du bilan de M. Macky.
M. Sarr l'aura appris à ses dépens. Mme Khoudia a choisi de se débarrasser de son frère de parti qui devint encombrant allant jusqu'á dénoncer la présence de la famille et de la belle-famille de Macky.
Se taire ou partir ? Il a parlé et est démis au nom de la logique du partage du gâteau.
4- Au PS, Tanor ne lâche toujours pas l'affaire
OTD est toujours présent. Il contrôle le parti. Khalifa Sall joue le jeu en ne dévoilant toujours pas ses ambitions présidentielles. Il a du pain sur la planche : 2017 ou 2019 approche à grands pas. Il devrait au moins dés à présent s’affirmer et sortir par moments de Dakar pour une légitimité nationale.
Aissata Tall Sall n’a pas dit son dernier mot. Elle a remporté la bataille de Podor. On semble pourtant vouloir l’écarter de toutes les instances du PS.
Abdoulaye Wilane : il ne rassure pas. Ses sorties désastreuses se multiplient. Il a eu la chance d’avoir étouffé l'incident l'opposant au journaliste du Groupe Futurs Médias.
Barthlémy Dias : Nous pensions qu’il s’était assagi, qu’il avait gagné en maturité eu égard à son attitude suicidaire durant le régime de Wade ; mais il reste égal à lui-même et ne semble pas apprendre de ses erreurs même si les événements de la Mairie de Sacré-Mermoz

APR

Me Djibril War qui fait son mea-culpa au nom de la coalition "Benno Bokk Yaakaar ". Il a présenté publiquement ses excuses à Ousmane Tanor Dieng. Qui est passé par là ?

27/06/2015

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : mercredi, 01 Juillet 2015